28 novembre 2016

Caudebec en Caux - la flèche (2)

Elles vinrent toutes s’y amarrer presqu’en même temps, et le fleuve, si animé l’instant d’auparavant, parut désert.Un bruit lointain grandissait. Simplicien se dit : “Voici l’heure de la barre”. Il se rappela le plaisir qu’il éprouvait dans son enfance à guetter l’arrivée de la barre, et, tout en marchant, il écoutait le bruit lointain des flots et tenait ses yeux fixés sur le fleuve. Bientôt il vit accourir, avec une plus grande vitesse qu’un cheval lancé au galop, les eaux refoulées violemment par la marée, écumeuses, bondissantes... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2016

Caudebec en Caux - la flèche (1)

Dans la royale abbaye de Saint Wandrille, vers la fin du XVe siècle, vivait un frère convers à qui l’Abbé, pour de très bonnes raisons, avait imposé le nom de frère Simplicien. C’était un très bon religieux et qui s’acquittait à merveille de son office de jardinier ; mais, hors de là, il ne fallait rien lui demander. Il paraissait ignorer toutes choses, et, bien qu’il ne fût pas astreint à la clôture, ne sortait jamais de l’enceinte du monastère.Un jour, pourtant, le Père Abbé, voulant envoyer une lettre pressée au curé de Caudebec,... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 octobre 2016

Tancarville - Loïse la captive

À l’est du château est la tour de l’Aigle. Là vivait autrefois une jeune fille belle et pure comme la pensée de l’innocence. Alfroy, son tuteur, la tenait sous les verrous ; il voulait la contraindre à l’aimer ; il voulait s’unir à elle par des liens indissolubles ; mais le cœur de la pupille avait senti l’amoureuse flamme. Arthur, simple écuyer, était possesseur de ce trésor inestimable. Loïse, c’était le nom de la belle captive, avait vu quinze fois la ravenelle sauvage fleurir sur les murs du château ; Arthur... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 juillet 2016

Harfleur - Jean de Grouchy et les Cent Quatre

Un seigneur très populaire, le sire de Monterolier, le brave Jean de Grouchy, se joint aux campagnards qui, au nombre de vingt mille, se répandent dans le pays et vont jusque près de Rouen, défier le comte d’Arindelle et son armée. Le Carnier prête serment à Charles VII, entre les mains du maréchal de Rieux. Harfleur est investi par ces gens mal armés, sans aucune connaissance de la tactique, mais épris d’un violent amour de la liberté. Dans la ville vivaient quelques français restés comme serviteurs des marchands anglais. Ces... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 juin 2016

Montivilliers - la fête de la Mère folle

Cette vieille coutume, dont l’origine se perd dans la nuit des temps, subsista, ainsi que nous le verrons plus loin, jusqu’au XVIIº siècle. Voici sur sa célébration quelques détails que nous tirons de bonne source. La veille du 1ᵉʳ jour de mai, les jeunes gens du bailliage et des autres justices de Montivilliers, choisissaient parmi les jeunes filles de la ville, celle qui était la plus belle et la plus jeune, et la proclamaient reine de la fête. Ils lui formaient ensuite une cour, composée des autres demoiselles réputées pour leur... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 avril 2016

Hautot-sur-Seine - La dame de Hautot (2)

Le lendemain l’inhumation se fit avec toutes les cérémonies dues à un ecclésiastique. Pas une âme du château n’assistât à l’office…Nous ne pouvons rapporter tous les propos du pays, et sur la mort du chapelain, et sur ce que l’on ne savait pas. La terreur était plus grande que celle qui avait été causée jadis par les ancêtres du Sire de Hautot, quand venus du Nord, sur leurs petits navires, ils avaient, par le glaive, par le feu, dévasté la contrée. Les arts de la Série, c’est-à-dire du travail, durant la soirée, pour lequel les... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mars 2016

Hautot-sur-Seine - La dame de Hautot (1)

Au commencement du printemps de 1160, la guerre s’alluma entre les normands et les français, entre Louis de France et Henri d’Angleterre. Thibaud, comte de Blois, fit sortir les premières flammes, et une grande bataille allait être livrée, lorsqu’une trêve fut accordée de part et d’autre. Elle donna loisir à Henri de faire une course en Guyenne, et de faire le siège du château de Chatillon-sur-Agen. Le Sire de Hautot d’alors y fut tué, bien loin, comme on le voit, de son fief. Il était allé à la guerre par mer. La noblesse normande... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 février 2016

Fondation du royaume d'Yvetot

Yvetot est aujourd’hui une petite ville de six à sept mille âmes, qui se dresse sur un plateau aride, en plein pays de Caux, à deux lieues de Caudebec et à sept lieues de Rouen.…………………………Au sixième siècle, la seigneurie d’Yvetot appartenait à Gauthier, ou Vauthier, chambellan de Clotaire 1ᵉʳ, roi de Soissons, né de Clovis et de Clotilde.Gauthier descendait d’un guerrier franc qui s’était distingué dans toutes les batailles livrées par Clovis ; lui-même était d’une bravoure remarquable dans un pays et dans un temps où la vaillance... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 décembre 2015

Nina

Sur le bord de la Seine, au pied d’une côte très élevée, se trouve à une petite distance de Rouen, le village de Port-Saint-Ouen. C’est là que vécut l’héroïne du drame touchant que nous allons rapporter, et que déjà peut être nos lecteurs connaissent. Pour cela, nous allons nous transporter dans la pièce principale d’une chaumière de Port-Saint-Ouen. C’était un sombre appartement aux poutres saillantes, à la haute cheminée, et qu’éclairait seule une petite fenêtre plombée. L’ameublement consistait en un grand bahut de cœur de chêne... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 novembre 2015

La Bouille - La dame blanche

(Au lieu-dit les Trois Chênes, à la Bouille) Là se trouve le roi de la forêt ; il est seul ; mais de son tronc presque entièrement creux, où douze personnes peuvent trouver abri, s’élèvent trois énormes jets qui portent leurs têtes couronnées de feuillages au-dessus de tous les arbres qui les entourent. Le lieu a été longtemps hanté par le blanc fantôme d’une dame qui se tenait près de ce chêne, et dont l’apparition s’évanouissait lorsqu’on s’approchait d’elle. Un esprit fort a bien trouvé le secret de cette apparition... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,