30 décembre 2016

Sai - Le loup garou

Il existait à Sai beaucoup de croyances superstitieuses, dont je ne puis donner ici qu’un simple aperçu. « Vous connaissez, poursuit mon ami G…, l’ormeau qu’on appelle encore aujourd’hui l’ormeau au garrot, c’est un rejeton de l’ancien, que ma mère a encore vu. Il avait plusieurs brasses de circonférence. Il se trouve dans les champs, à gauche de la route d’Almenesches, à environ 800 mètres du Pont de Fligni. Là, il y avait autrefois un fort village ; c’était le rendez-vous des garous. Quoique vous sachiez ce qu’on entendait... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 décembre 2016

Manche - Le navire errant

Les conteurs font maintenant sans grande conviction ces récits du gaillard d’avant, même lorsqu’il s’agit du vaisseau-fantôme, si redouté des marins d’autrefois. Cependant, il y a quelques années, des pêcheurs du littoral de la Manche croyaient encore à l’apparition, à peu de distance de la côte, d’un bateau fantastique et funeste aux marins. Certains disaient avoir aperçu, la nuit, le Navire errant, que l’on reconnaissait à ses feux, qui étaient rouges comme du sang et éclairaient à une grande distance ; mais il ne faisait... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 décembre 2016

Dampsmesnil - la mare d'Aveny

Que fait-on le soir de Noël ? Les uns vont dans les églises pour célébrer la messe de minuit, les autres se réunissent en famille et attendent la venue du Père Noël. Alors, on circule, on cause, on rit et on raconte n’importe quoi ! À Dampsmesnil, il en est de même, on bouge, on va à la messe, on papote. Pourtant si tout paraît ordinaire, rien n’est vraiment pareil qu’ailleurs ! Aveny est un gentil hameau à quelques enjambées de Dampsmesnil. Dans ce hameau, Madame de Cacaux Rouge possède une mare ; comme... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 décembre 2016

Bocage normand - Jean j'm'assieds

Au cours des veillées, les jeunes Normands avaient de quoi se réjouir lorsque toute l'assistance décidait de jouer à Jean, j'm'assieds !Tout le monde s'asseyait en cercle, à proximité du foyer. Deux personnes restaient debout, l'une bandait les yeux de l'autre, appelée pour la circonstance "Jean". Après l'avoir fait tourner plusieurs fois sur elle-même, le silence régnait. Aidé par la première personne, Jean était invité à s'asseoir sur les genoux de l'un des participants et devait deviner à qui appartenaient ces genoux là.Inutile de... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 décembre 2016

Le Gloria normand

Le Gloria est un produit normand, et voici, d’après la tradition quelle est l’origine de ce mot.Dès l’introduction du café en France, son usage s’est rapidement répandu dans les ports de nos côtes. Mais comme c’était alors le règne de l’économie en toute chose, le café était servi à fort modeste dose, ce qui laissait beaucoup à désirer aux marins, par exemple, dont le palais recherche par préférence les sensations lourdes et brutales. Aussi, dans les ports de la Basse Seine, depuis Rouen jusqu’au Havre, les hommes de mer avaient-ils... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2016

Caudebec en Caux - la flèche (2)

Elles vinrent toutes s’y amarrer presqu’en même temps, et le fleuve, si animé l’instant d’auparavant, parut désert.Un bruit lointain grandissait. Simplicien se dit : “Voici l’heure de la barre”. Il se rappela le plaisir qu’il éprouvait dans son enfance à guetter l’arrivée de la barre, et, tout en marchant, il écoutait le bruit lointain des flots et tenait ses yeux fixés sur le fleuve. Bientôt il vit accourir, avec une plus grande vitesse qu’un cheval lancé au galop, les eaux refoulées violemment par la marée, écumeuses, bondissantes... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2016

Caudebec en Caux - la flèche (1)

Dans la royale abbaye de Saint Wandrille, vers la fin du XVe siècle, vivait un frère convers à qui l’Abbé, pour de très bonnes raisons, avait imposé le nom de frère Simplicien. C’était un très bon religieux et qui s’acquittait à merveille de son office de jardinier ; mais, hors de là, il ne fallait rien lui demander. Il paraissait ignorer toutes choses, et, bien qu’il ne fût pas astreint à la clôture, ne sortait jamais de l’enceinte du monastère.Un jour, pourtant, le Père Abbé, voulant envoyer une lettre pressée au curé de Caudebec,... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 novembre 2016

La Cochère - La demoiselle et le Monsieur habillé de rouge

Une jeune fille fit rencontre d’un beau Monsieur habillé de velours rouge et monté sur un élégant cheval noir, dans la commune de la Cochère, voisine de celle où je suis née. Le Monsieur, la voyant éplorée, lui demanda la cause de son chagrin.— Quel sujet, lui dit-il, ma belle enfant, fait couler vos pleurs ?La demoiselle répondit :— Mon bon Monsieur, je cherche une place pour entrer en condition. Voici la nuit qui arrive et je ne sais où je vais pouvoir la passer.Le Monsieur lui dit :— Si vous voulez,... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 novembre 2016

Tonneville - la Demoiselle de Tonneville

Du vivant de la fille d’un seigneur de Tonneville qu’on ne désigne pas autrement que sous le nom de Demoiselle, il y avait procès entre les deux paroisses pour la propriété de la lande, que chacune voulait posséder seule. Ce procès qui durait depuis longues années, la Demoiselle le prit si fort à cœur qu’elle s’écria un jour :– Oui, si j’avais un pied dans le ciel et l’autre dans l’enfer, je retirerais le premier pour avoir la lande toute entière.Ces mots furent répétés et commentés dans le public, et à sa mort on... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 octobre 2016

Les Andelys - L'homme et son ombre

Il n’est pas de plus fâcheux voisinage, pour les terres arables, que celui des bois. Outre qu’elles ne sont point exemptes de servitudes communes à la plupart des champs, elles ont de plus l’inconvénient d’être, pendant une grande partie du jour, privées des rayons du soleil, par suite de l’ombre que projettent leurs incommodes voisins. Cette circonstance nuit considérablement à leur fécondité. C’est un assujettissement que l’on doit cependant supporter et auquel on ne peut se soustraire, car chacun est libre de planter son terrain... [Lire la suite]
Posté par Piterne à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,