Le Gloria est un produit normand, et voici, d’après la tradition quelle est l’origine de ce mot.
Dès l’introduction du café en France, son usage s’est rapidement répandu dans les ports de nos côtes. Mais comme c’était alors le règne de l’économie en toute chose, le café était servi à fort modeste dose, ce qui laissait beaucoup à désirer aux marins, par exemple, dont le palais recherche par préférence les sensations lourdes et brutales. Aussi, dans les ports de la Basse Seine, depuis Rouen jusqu’au Havre, les hommes de mer avaient-ils soin, pour le tonifier à leur convenance, de l’associer à l’eau de vie. Lorsque ce mélange n’était pas opéré, ils trouvaient que le café n’était pas dans toute sa gloire ; il n’arrivait à cet état qu’après le mélange. De là, le mot de gloria pour désigner la demi tasse et le petit verre confondus ensemble.
En se propageant dans les villes de l’intérieur, cette mixture ne changea pas de nom et elle continua de se faire dans des tasses de petit calibre. En peu de temps, le gloria avait fait la conquête de toute la Normandie, et bientôt on le vit couler à flots désordonnés dans les marchés et les foires, où l’on ne concluait plus une transaction quelconque qu’en prenant un gloria… Et ce gloria si fréquemment demandé était d’ailleurs de plus en plus glorifié par l’addition successive de je ne sais combien de petits verres d’eau de vie, qui eurent chacun son nom particulier, rincette, rinçonnette, etc.


Annuaire Almanach de l’Eure (1864)