Une gigantesque chèvre blanche hantait les abords de la masure au Cor Nud ; on la voyait couchée en boule sur une masse volumineuse de craie quartziseux, dans un champ dépendant de la masure du Cor Nud en Lassy, attenant au chemin menant à l'antique oratoire du même nom. De nos jours, on montre encore cette pierre de quartz hialin, dont le blanc mat éclate dans l'obscurité, faisant frémir les passants qui traversent cette contrée inhabitée et déserte sur le coup de minuit.


Le pas d'un voyageur attardé venait-il à se faire entendre, aussitôt la chèvre était debout ; avec une rapidité vertigineuse, en deux ou trois bonds, elle l'avait rejoint. Le blanc de sa robe était si éblouissant que sa gigantesque silhouette, dans l'obscurité, paraissait lumineuse. Cette apparition en de tels lieux si isolés de toute habitation glaçait d'effroi le passant attardé, qui poussait un cri d'angoisse et faisait tressaillir les environs. Le spectre répondait alors par une sorte de rictus convulsif, cabriolant autour du malheureux.

A. MADELAINE
Au bon vieux temps (1907)